Aides financières à la rénovation énergétique : ce qui change en 2020

Vous envisagez des travaux de rénovation énergétique et vous vous posez des questions sur les aides financières disponibles pour votre projet ? Voici les nouveautés mises en place en 2020.

Pour les ménages aux revenus modestes

MaPrimeRénov’

Le dispositif MaPrimeRénov‘ est issu d’une fusion entre le crédit d’impôt (CITE) et le dispositif ANAH Agilité (HMA). Versée par l’ANAH sous forme de prime, elle dépend des revenus du ménage (modestes ou très modestes) et de la nature des travaux réalisés (isolation, ventilation performante, énergies renouvelables). Elle est disponible pour des travaux individuels (en maison ou appartement) mais également pour des travaux collectifs réalisés en copropriété.

Pour en bénéficier, les travaux doivent être effectués par des artisans qualifiés RGE et le logement doit avoir plus de deux ans. La demande de prime s’effectue, avant le démarrage des travaux, sur la plateforme www.maprimerenov.gouv.fr et sera versée, à partir du mois d’Avril 2020, dès réception des factures.

La subvention maximale est de 20 000 € par logement et est cumulable avec les CEE.

Attention, la réalisation d’un poste de travaux à coût réduit n’est pas nécessairement la solution la plus rentable sur le long terme ! Votre conseiller INFO-ÉNERGIE peut vous aider à déterminer le scénario de travaux permettant de réduire au maximum vos consommations d’énergie et de mobiliser un maximum d’aides financières.

Habitez Mieux Sérénité

Le dispositif de l’ANAH Habitez Mieux Sérénité est toujours opérationnel. Il est disponible pour les ménages aux revenus modestes et très modestes, qui réalise grâce à leurs travaux, à minima, 25 % d’économies d’énergie. La subvention est alors comprise entre 35 et 50 % du montant des travaux, sur un montant de travaux de 20 000 € maximum.

Pour les projets réalisant à minima 35 % d’économies d’énergie, qui possède une étiquette énergétique F ou G et qui, après travaux ont un gain correspondant au moins à un saut de deux étiquettes énergétiques, la subvention ANAH est bonifiée. En effet, elle porte sur un montant de travaux de 30 000 € maximum.

Pour en bénéficier, les travaux doivent être effectués par des artisans qualifiés RGE et le logement doit avoir plus de 15 ans. Contactez votre Espace INFO-ÉNERGIE pour être mis en relation avec l’opérateur ANAH qui vous accompagnera tout au long de votre projet !

Attention, ce dispositif n’est pas cumulable avec les CEE et le crédit d’impôt (CITE).

Pour les ménages aux revenus intermédiaires et aisés

Le crédit d’impôt (CITE), étant historiquement une déduction d’impôts selon un pourcentage du montant des travaux, est aujourd’hui transformé en prime forfaitaire. Cette prime varie en fonction de la nature des travaux réalisés et des revenus du ménage.

Les ménages aux revenus intermédiaires sont éligibles à une prime pour des travaux d’isolation des parois opaques, d’installation d’une énergie renouvelable, d’une VMC double flux ou de remplacement de menuiseries en simple vitrage.

Pour les ménages aux revenus aisés, le crédit d’impôt est disponible uniquement pour l’isolation des parois opaques.
Le montant du crédit d’impôt est plafonné, sur 5 ans, à 2 400 € pour une personne seule, 4 800 € pour un couple majoré de 120 € par personne à charge.

Ce qui ne change pas en 2020

L’Éco Prêt à Taux Zéro (EcoPTZ) et le dispositif des Certificats d’Économies d’Énergie (CEE) n’évoluent pas en 2020.

Pour connaître les aides auxquelles vous êtes éligibles, contactez-nous au 04 37 48 25 90.