Imprimer


Les pouvoirs publics proposent aujourd’hui un certain nombre d’aides financières pour encourager la rénovation énergétique performante.

Les informations contenues dans cette page vous aideront à mettre en place votre stratégie de financement.

Simuler le coût d’une rénovation performante par rapport à l’inaction

L’économie de chauffage, la valorisation du bien rénové ainsi que le confort accru sont les principaux "gains" liés à la rénovation énergétique. Avant même de faire le point sur les aides financières, il est intéressant de simuler les coûts d’une rénovation énergétique performante par rapport à l’inaction. Pour effectuer ce calcul, nous avons développé un outil que vous pouvez tester en cliquant sur l’image ci dessous :


Synthèses des dispositifs d’aides

Les documents de synthèse suivants reprennent les différentes aides mobilisables en fonction du statut de la personne qui va faire réaliser les travaux : propriétaire occupant, propriétaire bailleur, locataire ou copropriétaire. Vous pourrez prendre connaissance des différentes conditions de cumul des aides :

Détails des aides nationales

La TVA à 5,5 %

La TVA est réduite au taux de 5,5 % pour les travaux de rénovation énergétique éligibles au Crédit d’Impôt (CITE).
Pour plus de détails, vous pouvez consulter la page du site de l’ADEME

Le crédit d’impôt transition énergétique (CITE)

Il concerne les travaux d’économies d’énergies et d’utilisation des énergies renouvelables   : 30 % du montant des travaux (avec un plafond de dépenses) peuvent être subventionnés pour les propriétaires occupants, sans conditions de ressources et de bouquet. Retrouvez toutes les informations sur le Crédit d’Impôt en cliquant ici.
Pour déclarer vos dépenses énergétiques, vous pouvez télécharger le formulaire ici.

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)

L’"éco-PTZ" permet d’emprunter de l’argent sans payer de taux d’intérêt. Le remboursement est étalé sur 15 ans maximum et jusqu’à 30 000 € peuvent être débloqués, soit une mensualité s’élevant à environ 166 €.
En comparaison, emprunter 30 000 € sur 15 ans à 0 % d’intérêt plutôt qu’à 3 % permet une économie de plus de 7 000 € de taux d’intérêt. Vous pouvez simuler l’échéancier d’un prêt grâce à l’outil de l’ANIL.

Retrouvez le détail de l’éco-PTZ en cliquant ici.
Vous pouvez également consulter quelques documents utiles pour souscrire un éco-PTZ, comme les formulaires et documents pratiques ou la FAQ.

En copropriété, l’éco-PTZ collectif permettra d’enclencher des travaux ambitieux.

Formulaires pour les travaux d’amélioration de la performance énergétique éligibles à l’éco-prêt à taux zéro :

Les aides de l’ANAH

Les aides de l’ANAH peuvent être significatives pour les ménages les plus modestes si la performance énergétique globale du logement est améliorée.
Vous trouverez plus de détails sur ce dispositif en cliquant sur le site de l’ANAH

Les certificats d’économie d’énergie (CEE)

Ils sont générés par les travaux, et pourront être valorisés auprès d’un fournisseur d’énergie. Attention de ne pas passer à coté ! Pour consulter les détails du dispositif, cliquez ici.

Il existe également des CEE "coup de pouce" sous conditions de ressources (jusqu’au 31/03/2018) pour les ménages qui souhaitent faire certains types de travaux (remplacement de chaudière gaz ou fioul, installation d’un programmateur centralisé pour radiateurs électriques et installation d’une chaudière bois ou biomasse classe 5). Pour plus d’infos, cliquez ici.

Les prêts sur le Livret Développement Durable (LDD)

Si les travaux dépassent les 30 000 €, il est encore possible d’emprunter de l’argent via un prêt à faible taux d’intérêt, situé généralement un point en-dessous de la moyenne des taux pratiqués pour les prêts immobiliers. Ce type de prêt est financé par le livret développement durable, proposé par toutes les banques et disponible sans conditions de ressources.
Les travaux éligibles sont les mêmes que pour le crédit d’impôt.

Le Prêt à taux zéro (PTZ)

Le PTZ permet aux nouveaux acquéreurs de financer jusqu’à 40% de leur logements à taux zéro. Dans l’ancien, il faut que des travaux à hauteur de 25% de l’opération soient réalisés. Le PTZ peut être cumulable avec l’éco-PTZ.
Pour simuler votre PTZ, rendez-vous sur le site de l’ANIL
→ Prenez connaissance des conditions dans ce document réalisé par la fédération française du bâtiment

Détails des aides locales

Selon l’endroit où vous vivez, vous pouvez également bénéficier d’autres aides locales :

  • Les aides des territoires du Rhône (hors Métropole de Lyon) :
    Certains territoires du Rhône soutiennent financièrement la rénovation énergétique et le développement des énergies renouvelables. Pour plus de détails sur ces dispositifs, vous pouvez télécharger la fiche récapitulative ici.
    Par ailleurs, des permanences INFO->ENERGIE ont lieu sur certaines communes du Rhône. Pour connaître le planning et prendre rendez-vous près de chez vous, cliquez ici
  • Les aides pour les habitants de la Métropole de Lyon :
    La Métropole de Lyon et certaines de ses communes ont développé des dispositifs d’aides financières pour la rénovation énergétique des maisons individuelles et des copropriétés.
    → Prenez connaissance des aides à la rénovation de l’habitat privé de la Métropole de Lyon, dans le cadre de son service Ecoréno’v.
    → Consultez la liste des communes de la Métropole proposant des aides aux travaux et / ou équipements dans le cadre de leur politique environnementale.
    → Le remplacement des appareils de chauffage au bois anciens par des appareils performants est dorénavant aidé dans les 59 communes de la Métropole de Lyon afin de limiter les émissions de particules fines, c’est la prime air bois. Consultez les conditions ici.