Consentement d'utilisation des Cookies

Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. J'accepte

FAQ : Isolation / Ventilation

  • Comment se passer de climatisation tout en restant au frais ?

    Voici quelques gestes qui pourront vous aider :

    • En journée, pensez à fermer les volets pour vous protéger du soleil et de la lumière extérieure. Préférez des volets extérieurs opaques et de couleur claire de types volets battants, volets roulants ou brise-soleils orientables ;
    • Pendant la nuit, pour profiter de l’air frais nocturne, ouvrez les fenêtres. Si vous avez un logement traversant, pensez à ouvrir les fenêtres des différentes façades pour que l’air soit renouvelé plus rapidement ;
    • Brassez l’air avec un ventilateur ;
    • Limitez l’usage des appareils électroménagers et numériques, dégageant de forte chaleur.

    Pour aller plus loin, il existe des solutions techniques :

    • Pensez à jouer avec la nature…. les végétaux et les arbres peuvent créer de l’ombre oi réduire les apports de chaleur sur les différentes fenêtres ;
    • Des auvents et des débords de toit créent de l’ombre sur les façades ;
    • Vous pouvez installer une VMC double-flux, avec système de by-pass, pour ventiler davantage pendant la nuit ;
    • Choisissez des matériaux et des techniques qui favorisent l’inertie thermique, celle-ci doit être homogène ;
    • Préférez un enduit sur tous les murs plutôt qu’un mur seul en pierre ;
    • Choisissez des matériaux isolants avec un déphasage thermique important.
  • Comment améliorer la qualité de l'air chez soi ?

    Nous passons environ 80 % de notre temps dans des lieux fermés, en particulier dans notre logement, il est donc très important pour notre santé d’y avoir un sain à respirer.

    Quelles sont les sources de pollution intérieure ?

    • les matériaux qui constituent le logement
    • les équipements de chauffage
    • les occupants et leurs activités

    Les revêtements intérieurs, les peintures, les colles et même les meubles émettent des particules invisibles appelées Composés Organiques Volatils (COV). Ils se propagent de manière gazeuse et sont donc facilement respirables.

    Pour choisir des matériaux émettant le moins de COV possible, il existe une étiquette « Émissions dans l’air intérieur », graduée de A+ pour les émissions faibles ou quasi nulles à C pour les émissions fortes.

    Il existe aussi différents écolabels publics comme l’Écolabel Européen pouvant vous aider à choisir des produits respectueux de l’environnement et des personnes. Ces labels vous aideront aussi à choisir vos produits d’entretien.

    Mon chauffage peut-il polluer mon air ?

    Si vous chauffez votre logement à l’aide d’un appareil à combustion, fonctionnant au gaz, au fioul ou encore au bois, il est primordial de le faire entretenir par un professionnel tous les ans. Il fonctionnera ainsi de manière optiamle et ne deviendra pas une source de pollution supplémentaire.

    Même s’il fait très froid dehors, dois-je aérer mon logement ?

    La ventilation du logement est primordiale et à ne pas négliger. Elle permet un renouvellement de l’air intérieur et élimine les différents polluants. Elle évite aussi les problèmes d’humidité et les risques d’intoxication au monoxyde de carbone. Chaque jour, aérez votre logement entre 5 et 10 minutes, et ne bouchez pas les entrées d’air.

    Quels autres usages peuvent polluer l’air de mon logement ?

    Les encens et les bougies parfumées sont des produits à utiliser avec précaution car ils dégagent des produits nocifs dans l’air au moment de leur combustion. Limitez donc leurs usages et aérez la pièce ensuite.

    Comment être certain de la bonne qualité de l’air chez moi ?

    À l’Espace INFO-ÉNERGIE Rhône-Métropole de Lyon, nous vous prêtons gratuitement le R’Kit, une mallette permettant d’analyser la qualité de votre air intérieur. Pour plus d’infos, contactez-nous au 04 37 48 25 90.

     

  • Quel isolant pour être bien en hiver et en été ?

    L’isolation thermique permet de réduire les déperditions de chaleur en hiver et de protéger le logement de la chaleur en été.

    Pour qu’elle soit efficace, trois points sont à retenir :

    • l’épaisseur. Il s’agit de bien choisir l’isolation en fonction de la paroi. La toiture étant l’endroit où il y a le plus de déperditions de chaleur, on mettra 30 cm au minimum. Pour les murs et le sol, 10 à 15 cm.
    • la technique de pose. Pour éviter au maximum les ponts thermiques et pour conserver l’inertie des matériaux de construction, une isolation thermique par l’extérieur est à privilégier.
    • le déphasage thermique. En hiver, n’importe quel type d’isolant peut réduire les consommations d’énergie.  En été, une dimension supplémentaire entre en compte. Il s’agit du déphasage thermique. C’est le temps que met la chaleur à pénétrer un matériau d’isolation. Idéalement il faut que le déphasage soit égal à 10 heures, pour que la chaleur pénètre dans le logement pendant la nuit, au moment où il est possible de ventiler et de profiter de la fraicheur nocturne.

    Pour réaliser l’isolation de votre logement, vous pouvez utiliser des isolants classiques, de type polystyrène ou laine de verre. Mais il existe aussi de nombreux isolants d’origine biosourcées qui sont tout aussi efficaces, comme la laine de bois ou la ouate de cellulose.

  • Isolation par l'extérieur et isolation par l'intérieur : quels avantages ? Quels inconvénients ?
      ITE (isolation par l'extérieur) ITI (isolation par l'intérieur)
    Avantages
    • Travaux en logement occupé
    • Pas de perte de surface habitable
    • Plus efficace au niveau thermique
    • Conserve/Augmente l’inertie du bâtiment
    • Peut se faire à l’occasion d’un ravalement de façade
    • Moins cher
    • Permet le passage de gaines et réseaux
    • N’entraîne pas d’importants travaux supplémentaires (couverture par exemple)
    • Permet de rendre des combles habitables
    Inconvénients
    • Prix élevé
    • Contrainte architecturale
    • Technique
    • Perte de surface
    • Pas de possibilité de combler les fuites au niveau des ponts thermiques
    • Travaux gênants si le bâtiment est habité

    Pour les deux techniques on pourra utiliser les mêmes matériaux et leur choix dépendra de la composition de base du bâtiment.

  • La ventilation VMC : simple ou double flux ? Auto ou hygroréglable ?

    La ventilation sert à éviter les concentrations d’humidité et de pollution trop importante dans l’air intérieur qui peut être jusqu’à dix fois plus pollué que l’air extérieur. Avoir une VMC est donc très important.

    Le principe de toutes les VMC est d’extraire l’air dans les cuisines, WC, salle de bain et d’introduire de l’air dans les chambres et salon.

    Simple ou double flux ?

    On parle de VMC simple flux quand on a juste un ventilateur qui extrait l’air directement dehors et de VMC double flux quand l’air qui sort préchauffe l’air qui entre.

    La VMC double flux s’adresse plutôt à des maisons déjà bien isolées et bien étanches.

    Pour les autres, en rénovation surtout, on restera le plus souvent sur du simple flux en se concentrant au maximum sur l’isolation.

    Auto ou hygroréglable ?

    Dans une installation autoréglable les entrées d’air s’adaptent à la pression dans les pièces afin de garantir un débit constant, réglé une fois pour toute.

    Les VMC hygroréglables adaptent leur puissance d’aspiration en  fonction du taux d’humidité. Elles sont donc plus économiques à l’usage. Pensez-y quand vous ferez un devis.

  • Qui contacter en cas de litiges ?

    En cas de problème rencontré avec une entreprise de travaux, contactez la :

    Direction Départementale de la Protection des Populations du Rhône (DDPP)
    245 rue Garibaldi – 69422 LYON CEDEX 03
    Téléphone : 04 72 61 37 00 – Télécopie : 04 72 61 37 24 – Mail : ddpp@rhone.gouv.fr

    • Accueil du public : de 9h à 12h et de 14h à 16h
    • Accueil téléphonique : du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 14h à 17h
    • Accueil spécialisé des consommateurs (litiges de consommation) : Mardi de 9h à 12h et jeudi de 14h à 16h

    La DDPP est la représentation locale de la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes). Pour davantage d’informations au sujet de leurs missions, vous pouvez consulter la page de présentation du service.


A voir également